Interview des Dead Rabbits (UK)

deadrabbits_band

Après leur EP « Everything is a Lie » sorti en septembre et un passage en France cet automne, nous avons pu échanger avec Thomas Hayes, chanteur des Dead Rabbits

Vous venez de Southampton qui a révélé quelques groupes comme Band of Skulls, mais qui est peut-être plus connue du grand public pour le foot, Benny Hill ou Craig David… Cela reste facile d’émerger dans le rock là-bas ?

Southampton est un peu comme la plupart des villes en Grande Bretagne : une scène musicale saturée s’accrochant à la vie. Il n’y a certainement pas de manque de musique, mais il y a un énorme manque de gens qui font de la musique authentique. Les « musiciens » de Southampton veulent pour la plupart soit être connus, soit monter sur scène pour montrer à tout le monde comment ils peuvent jouer de leur instrument : ce n’est que de l’imitation. Nous venons d’un endroit où il y a beaucoup de musiciens mais un manque de soutien pour la musique en général, en particulier pour ceux qui traitent leur musique comme leur art et qui ne se préoccupent pas de ce qui est actuellement populaire. Et par « populaire », je ne parle pas que de la musique pop, j’inclue tous les types de musique même si les gens du milieu aiment croire en leurs goûts musicaux. Heureusement, nous avons trouvé assez rapidement et rien de tout cela n’a été un problème pour nous. Pour l’essentiel, nous sommes restés loin de tout ça et avons suivi notre propre voie. Bricoler est la meilleure façon de voir quelque-chose arriver ici.

Vous êtes jeunes, on parle beaucoup de groupes comme Jesus & Mary Chain, Brian Jonestown Massacre ou My Bloody Valentine pour citer vos influences, est-ce que ce sont les groupes avec lesquels tu as grandi ?

Oui, même s’il y a plus que les groupes mentionnés. Quand j’étais plus jeune, je ne me préoccupais pas vraiment de la musique, puis adolescent j’ai commencé à écouter des groupes comme les Beatles, les Stones et le Velvet Underground. Puis j’ai découvert Spiritualized, BJM, The Chocolate Watchband, The Jesus & Mary Chain et tout le reste part de là.

deadrabbits_coverVous venez de sortir à l’automne l’EP « Everything is a Lie » qui est vraiment une très bonne surprise et qui commence à faire parler, j’imagine que ça fait plaisir d’avoir des retours positifs ?

Il est toujours bon de savoir que les gens apprécient la musique, mais en même temps cela ne nous aide ou ne nous bloque pas. Nos propres opinions sont les plus importantes, c’est notre art, c’est notre image, nous allons peindre comme nous le voulons.

Pourquoi ce titre « Everything is a Lie » ? Vous ciblez quelque chose en particulier ou vraiment « tout » ? Je ne comprends pas forcément toutes les paroles, mais votre univers musical semble assez sombre ?

Les paroles que j’écris sont souvent jugées sombres et je peux comprendre pourquoi. Mais je ne le vois pas de cette façon, pour moi il s’agit d’être honnête. Les paroles sont une expression de moi. J’ai écrit la chanson «Everything is a Lie» il y a deux ans, à un moment où il est devenu clair pour moi que nous, en tant que société, avons toujours été manipulés et qu’on nous mentait de toutes les façons imaginables et plus encore. En plus de cela ma vie sociale, comme beaucoup de gens, se résumait en un mélange entre mensonges et intentions cachées. Pour moi, « Everything is a Lie » et l’ensemble de mes paroles résument ce qui se passait dans ma vie à ce moment-là.

Comment se passent vos processus d’écriture et composition ?

Nous n’avons jamais respecté un processus précis. Certaines chansons commencent avec un instrument, comme une idée, puis nous nous réunissons et finalement nous avons une chanson. J’écris et j’enregistre aussi beaucoup par moi-même, nous travaillons cela ensuite en groupe en live. Tout dépend de l’idée, si j’ai une idée de chanson complète alors je vais le faire moi-même, mais si j’ai une idée pour une partie et que je ne sais pas où aller, alors nous allons travailler avec le groupe.

Vous avez eu la chance de tourner récemment avec les Warlocks, c’est un beau projecteur ?

Les Warlocks sont un groupe que j’écoute depuis longtemps, le fait de jouer un seul live avec un groupe que j’aime est une bonne chose, le fait de jouer une tournée entière est une super chose !

C’est comment une tournée avec eux ?

C’est assez flou, mais de ce que je me rappelle, c’était vraiment amusant. Nous sommes allés dans certains endroits où je n’aurais jamais eu la chance d’aller autrement, avec un tas de gens qui voulaient passer du bon temps. Certains des spectacles étaient incroyables, c’était tout ce qu’on pouvait espérer.

deadrabbits_liveVous venez de faire une tournée en France, devant un public qui en grande majorité ne comprend pas vos paroles, est-ce que ça change votre façon de faire ?

Cela n’a aucune incidence sur ce que nous faisons. Évidemment, je voudrais que les gens comprennent ce qu’est le contenu lyrique, mais ce n’est pas la fin du monde s’ils ne le font pas, la musique complimente l’histoire.

Est-ce qu’il y a un titre que tu aimes particulièrement jouer sur scène ?

Je pense que pour le moment j’aime jouer n’importe quoi du nouvel album. Principalement parce que les chansons sont encore très récentes. Même si c’est toujours amusant de revenir sur des chansons plus anciennes, notre premier album est sorti depuis quelques années maintenant, donc ces chansons sont plus connues et la réaction quand nous les jouons en live est toujours bonne.

Quels sont tes projets à venir ?

J’ai travaillé depuis un moment sur quelques chansons, elles verront la lumière en 2017.

Pour finir, qu’est-ce que tu écoutes sur tes platines en ce moment ?

Pas mal de choses, de tête : Davila 666, Cosmonauts, Brian Jonestown Massacre, Fat White Family, Death In Vegas, Ty Segall, Psychic Ills, Michael Rother.

Merci !

Retrouvez l’excellent « Everything is a Lie« , leur 3ème album sorti le 5 septembre sous le label Fuzz Club :

Grand merci à Elodie de FuzzClub pour sa contribution.




Previous post

A suivre - Tim Cohen / Album Luck Man le 20 janvier 2017

Next post

Top 2016 de Pop is on Fire : albums, concerts et nos espoirs !

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *