Un groupe – Un seul album : The Good, the Bad and the Queen

The Good, the Bad and the Queen, c’est avant tout la réunion de 4 grands de la musique.

Par Gille Pierre-Yves
Autres groupes abordés : Young Marble Giants, The Organ, theaudience

r-887153-1203597059Damon Albarn tout d’abord, qui a précédemment officié pour Blur et Gorillaz. Paul Simonon ensuite, qui s’est alors déjà illustré avec The Clash et Havana 3a.m. Simon Tong, qui a auparavant fait partie de The Verve, Blur, Gorillaz, ou bien encore Transmission. Tony Allen enfin, qui a travaillé avec Fela Kuti ou Susheela Raman pour ne citer qu’eux. Si ce beau mélange pouvait faire craindre un gloubi-boulga musical, il n’en fut rien, et l’album éponyme sorti début 2007 en est la preuve.

Avec des passés comme chaque membre a pu en apporter, difficile d’imaginer ce qu’allait donner cette collaboration. Au final, le résultat est clairement positif et bien plus homogène que prévu. Le morceaux ont une rythmique vraiment marquée, qui mène clairement chaque morceau. Tout en réussissant à digérer des influences vieillottes, le groupe propose des vraies pépites, pops et intemporelles. En n’oubliant toutefois pas d’y glisser un petit message, chaque composition étant une tranche de la vie quotidienne londonienne.

Depuis la sortie de l’album, et la grosse tournée qui l’a suivie, presque rien à se mettre sous la dent, chacun repartant plus ou moins de son côté. Albarn a depuis multiplié les projets (composition d’opéras, retour avec Blur, Gorillaz, en solo). Simonon a remis le couvert avec Gorillaz. Tong participe lui aussi à l’évolution de Gorillaz, mais encore de Erland And The Carnival, et joue pour Albarn. Quant à Allen, il continue de cogner ses fûts sur de nombreuses collaborations comme Charlotte Gainsbourg, Air, Sébastien Tellier ou bien au sein de Rocket Juice And The Moon, autre super-groupe où il retrouve Flea et Damon Albarn (tiens, tiens, …).

Depuis 2014 cependant, une rumeur court concernant la sortie d’un 2ème album. En espérant qu’elle soit vraie.

The Good, the Bad and the Queen / 2007
« History Song » – 3:05
« ’80s Life » – 3:26
« Northern Whale » – 3:54
« Kingdom of Doom » – 2:42
« Herculean » – 3:59
« Behind the Sun » – 2:38
« The Bunting Song » – 3:47
« Nature Springs » – 3:10
« A Soldier’s Tale » – 2:28
« Three Changes » – 4:15
« Green Fields » – 2:26
« The Good, the Bad and the Queen » – 6:59
« Back in the Day » – 5:33 (bonus track sur la version japonaise)




Previous post

Trans Musicales, les rendez-vous Music & Food (la Souterraine) au Théâtre du Vieux Saint-Etienne

Next post

A écouter - Julien Gasc - Mandrax (feat Lætitia Sadier de Stereolab)

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *