L’histoire d’une pochette de disque – The Smiths (1er album)

En 1984 sort le premier album éponyme du groupe de Manchester avec sur sa pochette le torse nu d’un acteur américain : Joe Dallesandro.

Les pochettes des Smiths (1982-1987) ont une identité très forte qui révèlent bien évidemment les goûts culturels de son chanteur Steven Patrick Morrissey (Mozzer ou le Moz pour les fans) : James Dean, Elvis Presley, Jean Marais, Alain Delon, Candy Darling… Et Joe Dallesandro, icône d’Andy Warhol.

flesh3
En effet, la photo utilisée sur le 1er album des Smiths est extraite de Flesh, un film de 1968 produit par Andy Warhol, et réalisé par Paul Morrissey (ce dernier n’ayant rien à voir avec le chanteur). L’acteur américain Joe Dallesandro (né le 31 décembre 1948 à Pensacola en Floride), torse nu sur l’image, joue dans ce film le rôle d’un jeune new-yorkais, qui se prostitue afin de subvenir aux besoins de son enfant et de Géraldine, sa femme. Notons que le jeune acteur a été découvert à l’âge de 18 ans par Andy Warhol.

Joe Dallesandro a également joué pour de célèbres réalisateurs comme Francis Ford Coppola (The Cotton Club en 1984), Jacques RivetteJohn Waters ou encore dans le film de Serge Gainsbourg (Je t’aime moi non plus en 1976).

Autre fait remarquable, Lou Reed évoque Joe Dallesandro dans sa chanson Walk on The Wild Side : Little Joe never once gave it away… I said hey Joe, take a walk on the wild side .

stickyC’est aussi lui qui est mis en scène (en partie seulement) par Andy Warhol en 1971 pour la réalisation de la célèbre pochette Sticky Fingers des Rolling Stones (avec une vraie fermeture éclair au niveau de la braguette)  : Those were my jeans. Levis. The inside is not me (source : interview de l’acteur en 2014). Pochette censurée dans certains pays et qui posera des problèmes lorsque les albums sont empilés les uns sur les autres chez les détaillants (vinyles rayés sur une chanson)… Mais c’est une autre histoire. Pour découvrir l’intérieur de la pochette avec son slip blanc, cliquez ici.

The Smiths ‎– The Smiths (1984 / Rough Trade / LP)
1. Reel Around The Fountain 5:55
2. You’ve Got Everything Now 3:58
3. Miserable Lie 4:27
4. Pretty Girls Make Graves 3:41
5. The Hand That Rocks The Cradle 3:45
6. Still Ill 3:19
7. Hand In Glove 3:23
8. What Difference Does It Make? 3:49
9. I Don’t Owe You Anything 4:04
10. Suffer Little Children 5:29




Previous post

Get Well Soon, nouvel album Love le 29 janvier

Next post

Playlist d'octobre, les nouveautés indie à écouter (28 titres)

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *