Festival Beauregard – Interview des Be Quiet

Les Be Quiet mélangent musiques électroniques et shoegaze et sont très influencés par des groupes comme My Bloody Valentine ou Joy Division. Ils viennent de sortir leur second EP « Affliction » et nous ont fait l’honneur de nous accorder du temps pour une interview juste après leur passage au festival Beauregard.

beauregard2014_itw04

Be Quiet avec de gauche à droite Quentin (batterie), Ben (chant), Pierre (basse), Louis (guitare) et Matei (synthés)

PIOF : Bonjour, pour commencer pourriez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?

B : Moi c’est Ben, je chante.

P : Moi je suis Pierre, je suis bassiste.

Q : Quentin, je fais de la batterie.

B : Et il nous en manque deux qui sont Louis et Matei qui sont à la guitare et au synthé.

beauregard2014_itw01

PIOF : Comment vous êtes-vous rencontrés et êtes devenus les Be Quiet ?

B : On est des potes de lycée pour Matei et moi, de collège même pour Quentin. Pour Louis et Pierre on s’est rencontrés sur les scènes « teenage » Bordelaises. A l’époque on a sympathisé, du coup on a pris cette formation là quelques mois plus tard, qui est restée définitive.

PIOF : Quand on vous écoute on évoque souvent des groupes comme My Bloody Valentine, The Horrors, Sonic Youth…

B : Bah ça fait plaisir !

PIOF : Pour vous ce sont des références, c’est un souhait ?

B : Exactement, on s’en inspire, on regarde aussi comment ils ont fait évoluer leurs projets et leur esthétique, tout en essayant de se forger une identité. Pour un jeune groupe c’est assez difficile. On est en plein dedans et on va essayer de s’en détacher un maximum. Il y a des trucs qu’on écoute tout le temps, toute la semaine, tous les jours… My Bloody Valentine on les a vus en concert…

PIOF : Nous aussi !

B : Et alors vous avez survécu ?

PIOF : Les tympans sifflaient un peu à la fin (rires). Nous les avions vus à la Route du Rock en 2009 et les 30 dernières minutes ressemblaient un peu à un décollage d’avion…

B : C’était sur « You Made Me Realize » ! On les a vus à Toulouse au Bikini.

Q : On a vu The Horrors aussi…

B : Ouais on a eu la chance de boire des coups avec eux, ils sont hyper sympas.

PIOF : Il refont une tournée en ce moment.

B : Oui mais on est un petit peu déçus. Ils ont innové pendant trois albums et là ils nous ont sorti un truc un peu différent. En live je m’attendais à un truc encore plus grand.

Q : Ils ne sont peut-être pas encore rodés.

B : Peut-être que c’est le début…

Q : On a vu des lives…

B : Louis je crois qu’il les a vus à Paris, et le retour n’était pas à la hauteur des espérances.

Q : Et sur le net on a vu le live à Glastonbury et c’était pas terrible-terrible…

PIOF : Au niveau de Bordeaux, il y a tout l’historique Noir Désir, et maintenant on parle pas mal du collectif Iceberg…

B : C’est ça, Crane Angels, Petit Fantôme, Botibol, il y a aussi François & The Atlas Mountain qui viennent de Bordeaux…

beauregard2014_itw02PIOF : Comment on se fait une place là-dedans quand on est un groupe « jeune » ?

B : On essaie de s’en détacher par notre style musical… je pense. Après on ne va pas se battre (rires), on les connait, ils sont adorables. Ils sont pour certains dans la pépinière du Krakatoa, comme Petit Fantôme ou Crane Angels, nous aussi. Et on est suivi par le même mec qui s’appelle Guillaume Mangier, il est dans les loges et gère un peu tout ce groupe là.

Q : On s’entraide même beaucoup, cela fait beaucoup de groupes avec qui jouer.

B : On aime bien se retrouver sur les festivals ou les concerts, c’est vrai que ça bouge pas mal.

P : Il y a une bonne ambiance et c’est positif, on n’est pas là à se tirer la bourre ou quoi que ce soit. On est là pour faire de la musique et chacun se respecte.

B : Oui apparemment à Rennes aussi il y a une grosse scène, et puis le public est top !

PIOF : Vous aviez joué à Rennes ?

B : Oui nous étions aux Bars en Trans. C’était trop bien, c’était blindé et les Bretons sont super cools !

PIOF : C’était dans quel bar ?

B : On a joué au Bar’Hic, scène 3 sur 3 avec tout le bordel qui dépasse dans tous les sens.

Q : Il y avait vraiment de l’ambiance, quand on a vu la queue pour rentrer…

PIOF : Il faudrait venir jouer à l’Ubu !

B : Apparemment l’Ubu c’est hyper bien oui. Je crois que les Horrors sont passés là-bas.

PIOF : Oui, ça commence à dater (NB : 2007)

B : Apparemment ils étaient bourrés et c’était horrible (rires)

beauregard2014_itw05

PIOF : Concernant le concert de ce soir, quelles sont vos impressions ?

Q : C’était génial !

B : Génial, c’était super, un gros kiffe !

Q : On ne s’attendait pas à autant de monde.

B : Quand on a vu tout le monde se rapprocher, c’était vraiment bien, même les gens qui étaient assis écoutaient, ils étaient un peu réactifs. Franchement ça l’a fait !

PIOF : Et ce n’est pas trop déstabilisant d’évoluer comme ça dans des festivals où le public ne vient pas forcément vous écouter ?

B : Ouais il faut essayer de se faire remarquer.

Q : Après si les gens viennent, tant mieux, sinon tant pis pour nous.

B : Mais là tout était vraiment super positif !

PIOF : Et en plus il ne pleuvait pas encore !

Q : Oui on y échappe à chaque fois !

B : Oui à Garorock c’était pareil.

PIOF : C’est le partenariat entre les festivals Garorock, Les Déferlantes, Musilac et Beauregard (NB : chaque festival envoie un groupe pour représenter sa région)…

B : Pour l’instant c’est le meilleur !

PIOF : Vous avez été sélectionnés pour le Sud-Ouest ?

Q : Via Alias Production en fait.

B : On a été placés par Alias, on les a rencontrés, on a été un peu le coup de cœur, et du coup on s’est fait pas mal chouchoutés et on a atterri dans 3 super festivals. On se régale.

PIOF : C’est un bon tremplin ?

Q : Des trucs qu’on se rêvait l’année dernière, ou qu’on pensait encore se rêver cette année… et là on est dedans.

B : On squatte un peu le public des autres artistes !beauregard2014_itw03

PIOF : Donc vous refaites un festival bientôt ?

Q : Musilac la semaine prochaine.

B : On fait Montendre dans la semaine avant.

PIOF : Et quand vous êtes en festival comme ça, vous profitez pour voir d’autres groupes ou c’est vraiment « short » ?

B : Là on a fait concert et interviews, et on va se mettre en mode public pour voir Portishead.

PIOF : Vous restez demain aussi ?

Q : Non malheureusement on aimerait bien mais la location du camion est trop chère.

B : J’adorerais rester demain, vous n’imaginez pas à quel point… Damon Albarn, les Pixies…

PIOF : Pour sortir un peu de ce contexte, qu’est-ce qui tourne sur vos platines en ce moment ?

B, P, Q : Massive Attack

Q : On les a vus au Garorock la semaine dernière

B : En fait ce sont les trucs qu’on vient de voir en concert. Là on a pris une claque. Après en ce moment j’aime bien Mac DeMarco, vraiment pas mal.

Q : Le dernier album de Damon Albarn…

P : Avec Louis on écoute beaucoup de techno aussi

PIOF : C’est varié !

B : Oui en ce moment ils sont dans la techno à fond… insupportable ! (rires)

PIOF : Vous écoutez un peu A Place To Bury Strangers ?

B : A fond, d’ailleurs dans le même genre on va faire la première partie de Ringo Deathstarr, un groupe dans le genre My Bloody Valentine. C’est bon, on adore. Ecoutez ça va vous plaire si vous aimez ce genre. A Place To Bury Strangers je crois qu’on a le plus gros fan dans le groupe…

P : J’aime vraiment beaucoup.

PIOF : Pour terminer, vous venez de sortir votre EP « Affliction » (qu’on a d’ailleurs eu très généreusement), quels sont vos projets pour la suite ?

Q : Finir les festivals et on repart en studio. On voudrait faire un truc un peu plus béton, mais on ne sait pas trop encore.

PIOF : Un album complet ?

Q : Non je ne pense pas.

B : On vient d’en jouer 3 nouvelles, on teste un peu. Après si ça se trouve ça sera encore modifié. On ne sait pas encore sous quel format ça pourrait sortir.

Q : On ne se sent pas encore prêts à partir dans un album.

B : Un EP c’est passe-partout, un album c’est une prise de risque. Pour qu’il sorte il faut qu’il y ait des partenaires ou labels.

PIOF : Avec ces festivals, ça va peut-être frapper à la porte ?

B : Ouais…

Q : On prend le temps…

B : On est jeunes !

PIOF : Merci beaucoup !

Propos recueillis par Sylvain P avec la collaboration de Gaël LT




Previous post

Bernard Sumner (Joy Division) va sortir son autobiographie le 25/09

Next post

2 soirées promo Route du Rock à Rennes

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *