Un T-shirt, une Histoire #7

Morrissey & Eric, co-animateur de l’émission Spirit In The Night, rédacteur à Hartzine. Plus qu’un T-shirt, une histoire de partage et d’amour !

37b29ce4d29b11e387a20002c9c5d90a_8

Definitely, don’t forget to Sing Your Life !

Cela va assurément paraitre peu original pour les gens qui me connaissent d’avoir choisi afin d’alimenter cette rubrique, un T-Shirt de Morrissey. Ce T-Shirt de Kill Uncle date de 1991…ce qui est loin de me rajeunir. Il ne s’agit certainement pas du plus joli que je possède (bien trop large pour l’être filiforme que j’étais à l’époque) d’autant plus qu’au gré des multiples lavages, notre pauvre Momo semble avoir inventé la chlorose pour jeunes garçons ce qui, au final, pourrait plutôt bien coller au personnage, avouons-le. Non, la valeur que j’y attache dépasse en effet grandement le cadre esthétique que l’on peut attribuer à l’objet.

Tout d’abord, il s’agissait à l’époque un présent empli d’amour et quelle preuve d’amour lorsque votre bien-aimée se sépare d’un souvenir qui lui est cher (certes également trop grand pour elle !) avec la simple volonté de vous faire plaisir et l’intime conviction que vous en ferez bon usage. J’ai gardé une leçon de ce don : il ne faut jamais hésiter à partager ce qu’on aime sans compter ; l’aspect matériel des choses n’est rien à côté du bonheur que l’on peut procurer aux gens qui nous sont chers.

Ensuite, je porte une affection toute particulière à Kill Uncle qui représente à mon avis musicalement l’archétype de l’album sous-estimé, paumé qu’il est entre la mine de tubes Bona Drag et le revival glam énoncé par Your Arsenal. Ce disque contient également à mon sens une des trilogies les plus remarquables de la discographie du Moz avec la succession de The Harsh Truth Of The Camera Eye, (I’m) The End of the Family Line et There’s a Place In Hell For Me And My Friends. Enfin, je trouve que l’imagerie de Morrissey atteignait à cette époque son apogée entre réminiscences smithiennes et affirmation de sa propre personne ce qui est tout à fait perceptible sur ce T-Shirt.

Je porte de plus en plus rarement ce T-Shirt de peur de voir Morrissey désormais disparaitre peu à peu en même temps que les souvenirs qui y sont liés. Mais il me renvoie souvent à cette notion élémentaire, definitely, don’t forget to Sing Your Life !
Eric




Previous post

Yann Tiersen en octobre à Rennes, Paris, Brest...

Next post

Festival Visions#2 (Finistère, 8-10 août) : Cheveu, Strasbourg, Satellite Jockey...

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *