Fragments ou la BO d’un film non acté

Une poésie épurée, un assemblage de couleurs sonores laissant entr’apercevoir des rivages brumeux – chronique

Les deux rennais, Benjamin Le Baron ( F-Hiro, Black Velvet Stéréo) et Sylvain Texier (The Last Morning Soundtrack) s’associent sur le très beau projet Fragments.

La démo de 5 morceaux instrumentaux se déroule comme une bande originale de film, composée avant même l’écriture du scénario. L’ensemble, pop ambient, semble être le parcours initiatique d’un voyageur solitaire touchant les rivages du nord. Fragments est un assemblage de couleurs sonores, une recherche de timbres hors du commun. Mélancoliques et planants, les morceaux atemporels éloignent l’agitation du monde et permettent l’introspection.

En écoute…

OFF THE MAP
Ce morceau est le reflet d’un voyage au bord duquel nous sommes partie prenante, vite embarqués. Un son synthétique nous parvient de loin et s’amplifie, prenant toute la place, se répétant. On a l’impression de voir un train se rapprocher.
Les notes au piano surgissent et restent en suspension. Le son nous intrigue, nous tendons l’oreille. Des battements, le frottement de baguettes. La guitare puis des notes au glockenspiel s’ajoutent et adoucissent l’ensemble instrumental. On voit alors le paysage défiler, on se retrouve dans ce train, la tête collée contre la vitre.

WE ARE SAILORS
Le morceau est plus court, plus lent. On est plongé dans une tout autre atmosphère. Les notes au piano s’égrènent sur un bruit de fond, son feutré qui semble tout droit sorti du ventre même du piano. Morceau épuré mélancolique. Loin des bruits extérieurs, on se laisse envelopper par cette nappe planante, hors du temps. Le silence n’a pas peur de s’y glisser.

ECHOES
La récurrence des notes au piano ouvre et ferme le morceau. S’ajoutent glockenspiel, sons synthétiques qui tournent en boucle. Le voyage se poursuit, un rivage se laisse approcher. Un bel assemblage de couleurs sonores. Le milieu du morceau ressemble à une ascension solitaire, amène vers la lumière, sortant le marcheur de cette brume cotonneuse. Un accomplissement ?

Le morceau est en téléchargement gratuit sur bandcamp.

ISLAND ADRIFT
Les sons synthétiques prennent le pas. Un morceau plus électronique, le même rythme est scandé, avec de légères variations. La recherche sonore donne  l’impression que nos pas s’enfoncent dans la neige épaisse. On touche le froideur des hivers rigoureux. A la dérive ?

PAPER CLOUDS
L’hiver laisse place aux eaux qui scintillent et s’écoulent à nouveau. Une délivrance. Le morceau résonne de toute part, frottement de baguettes, carillons…les échos  sont nombreux. Changement d’intensité. On aime la rythmique des petites notes de piano d’enfant qui s’entendent. Une batterie prend part au jeu. Belle intensité.

La démo est en écoute quasi intégrale sur leur soundcloud ou bandcamp. L’actualité de Fragments est à suivre sur le fb également. Sortie de l’ep l’année prochaine.

L’atmosphère n’est pas sans rappeler Sigur Rós.




Previous post

Un 1er nom pour La Route du Rock hiver

Next post

Sufjan Stevens de retour le 13 novembre

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *