Tindersticks – The Something Rain

Le 9ème album des Tindersticks, The Something Rain, vous surprendra.

Plus chaud, plus rythmé…

Grand fan depuis la découverte en 1993 du titre Patchwork, j’attends toujours avec impatience la sortie d’un nouvel album de la bande à Stuart, l’éternel dandy chanteur anglais.

En 20 ans de carrière (en 2013), les Tindersticks ne m’ont quasiment jamais déçu, à part le disque Curtains qui en faisait trop, beaucoup trop. Le groupe a changé, certains membres ont quitté le navire mais la musique est toujours là, toujours aussi classe : romantisme, mélancolie, tension. Stuart s’est quand même pas mal assagi je trouve, la tension est moins présente ou différemment ces dernières années.

Une parfaite introduction

Surprise sur le premier morceau Chocolate, ce n’est pas Stuart Staples qui chante. D’ailleurs il n’y a pas de chant mais simplement un monologue sur plus de 9 minutes. C’est David Boutler qui a écrit le titre dans le même esprit que My Sister sur le 2ème album du groupe qui reste un chef-d’oeuvre.

Du saxophone

The Something Rain est différent, regarde de temps en temps du côté de la soul avec des choeurs féminins. Le saxophone est plus présent que d’habitude et apporte de nouvelles couleurs à l’oeuvre des anglais. Pas de doute il y a du changement.

Le son est plus chaud également et certaines chansons beaucoup plus rythmées que d’habitude par l’utilisation d’une boite à rythmes. Seulement 9 titres au total (mais plus longs), dont un dernier instrumental pour refermer ce nouveau chapitre qui sera disponible le 20 février.

http://www.tindersticks.co.uk

Tracklist (City Slang, 2012)

1. Chocolate
2. Show Me Everything
3. This Fire Of Autumn
4. A Night So Still
5. Slippin’ Shoes
6. Medicine
7. Frozen
8. Come Inside
9. Goodbye Joe




Previous post

Perfume Genius : un concert en mai à Paris et "Get Hood Now" en téléchargement

Next post

You're going to Pop - Vol 1 - Free compilation !

1 commentaire

  1. Mangeclou
    29/02/2012 at 8 h 21 min — Répondre

    Effectivement un très bel album … alors que Stuart parle d’arrêter. Snif ! Snof ! Come Inside !

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *