Compte-rendu des Tindersticks au Triangle

(Keep you) beautiful… la grande classe hier soir à Rennes Tindersticks – Rennes, Le Triangle

Mercredi 03 novembre 2010La grande classe…

Nous pouvons, tout d’abord, remercier l’Antipode de Rennes d’avoir délocalisé le concert dans une salle assise, Le Triangle, une salle parfaite pour accueillir la musique calme des Tindersticks. Le public rennais est là ce soir, le concert affiche complet depuis une semaine.

Le groupe français The Two ouvre le bal, c’est un duo composé de Ara Starck, (fille de Philippe Starck, le designer), et David Jarre, (fils de Charlotte Rampling, l’actrice et Jean-Michel Jarre, le compositeur). Le set est intimiste et folk, une guitare, boite à rythme et 2 voix. Leur premier disque sobrement intitulé « The two » est sorti le 04 octobre et est porté par des titres comme « i’m 22 » ou encore « i wanna be with you again ».
C’est frais et joli, peut-être manque t-il un groupe pour les accompagner?

Une voix grave…

Les Tindersticks arrivent à 7 sur scène, Stuart Staples est toujours aussi bien fringué, la classe, Neil Fraser, le guitariste, à droite sur la scène et qui alterne entre guitare rouge et bleue, est l’un des seuls rescapés (avec David Boulter) de la véritable formation qui a vu le jour en 92.
Le 1er titre joué sera My Oblivion de l’album « Waiting for the Moon » de 2003, nous sommes gâtés, le groupe ira piocher dans l’ensemble (ou presque) de sa discographie avec par exemple « marbles » tiré du 1er Lp, électrique ou encore « sometimes it hurts » (voir set list en bas de page).

Le dernier album, « Falling Down A Mountain » sera bien représenté avec les titres « peanuts« , « she rode me down » la ballade western qui prend tout son sens sur scène, « Keep You Beautiful », « Black smoke », « Harmony Around My Table » (bien sûr il manque la voix féminine mais bon…) et « Factory Girls« , certainement l’un des plus beaux titres joués ce soir, Stuart nous abandonne quelques minutes, laissant la place à ses musiciens avant de revenir dans la lumière, un titre qui monte doucement en intensité avec un final où Stuart Staples est plus qu’habité… sublime.

On peut également mettre en avant le très beau jeu de lumières ce soir, la présence d’une contrebasse, d’un violon ou xylophone qui donnent toute la richesse à la musique du groupe, et bien sûr les 2 rappels avec « city sickness« , titre indémodable du 1er LP qui tranche avec les titres plus lents du set. Le groupe s’est d’ailleurs relativement « lâché » 2 ou 3 fois électriquement.

Très bon concert donc, Stuart semble plus apaisé que par le passé mais la magie est toujours là, 16 ans après la claque reçue au Reading Festival… Petit regret quand même, pas de « Kathleen ».


We are fan! My new t-shirt 🙂

Setlist :
1. My Oblivion
2. Keep You Beautiful
3. Marbles
4. Sometimes It Hurts
5. She Rode Me Down
6. Peanuts
7. Raindrops
8. Bathtime
9. Marseilles Sunshine
10. The Other Side of the World
11. Tyed
12. Black Smoke
13. Factory Girl
14. A Night In
15. Harmony Around My Table
———
16. City Sickness
17. All The Love
———
18. Tiny Tears




Previous post

Retour sur le concert de Syd Matters à l'antipode

Next post

Retour sur les Warlocks

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *