Conférence ThE BeWiTcHeD hAnDs On ThE tOp Of OuR hEaDs

Quelques jours après une tournée anglaise plutôt chaotique (pas de balances, pas d’accueil pour les concerts etc.), les BeWiTcHeD hAnDs On ThE tOp Of OuR hEaDs savourent leur passage à Saint-Brieuc et l’accueil réservé par Art Rock.

Ils débarquent en conférence à 5, un peu fatigués (et sans leur batteur Baptiste Lebeau). L’ambiance est détendue, les échanges commencent avec Sébastien Adam, Marianne Merillon, Nicolas Karst, Anthonin Ternant et Benjamin Pinard… l’occasion est bonne pour faire connaissance avec le groupe !

Les Bewitched (c’est plus rapide…) sont précédés d’une bonne réputation, notamment avec un trophée CQFD remporté l’hiver dernier. Eux sont un peu surpris par l’ampleur que cela peut prendre, notamment à Paris. Originaires de Reims, ils se sentent un peu dans leur bulle là-bas et ne se rendent pas vraiment compte du succès actuel. Ils se connaissent depuis longtemps, ont chacun connu pas mal de groupes, et ont fini par jouer ensemble suite à une réunion pour un concert créatif. Ils étaient une dizaine au départ et sont 6 à composer le groupe depuis maintenant 2 ans. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, il n’y a pas de recette pour la composition des titres, les différents membres du groupes proposent des titres et les retravaillent collectivement. Ils gardent des liens forts avec les autres groupes de Reims, ils sont une grosse vingtaine à se connaître depuis longtemps et ils n’excluent pas de travailler ensemble comme cela a souvent été le cas.

L’actualité du groupe est la sortie d’un maxi prévue cet été (début juillet) et celle de l’album pour la rentrée (octobre). Ils vont aussi profiter de l’été pour écrire de nouvelles chansons pour un possible deuxième album. Une série de concerts dans des gros festivals est au programme (Art Rock, Papillons de Nuit, Eurockéennes, Main Square etc.) sans pression particulière. Ils s’attendent à trouver un public qui ne vient pas spécialement les voir, sans y voir une contrainte. Leur crainte est plus de se retrouver sur une grande scène devant un public vide que devant un public très nombreux. La préparation pour un festival est un peu différente, il y a moins de temps pour réaliser les balances, la gestion du son est donc moins bonne. Le plus compliqué est la gestion de la taille de la scène, surtout lorsqu’on a l’habitude de jouer dans des petites salles ou des bars. Concernant l’organisation des dates, tout est géré par leur tourneur qui leur fait valider les concerts proposées (il n’ont jamais refusé une date à ce jour), cela leur permet de se consacrer entièrement à leur musique.

Ils apprécient le public breton qu’ils jugent « connaisseur » (ils sont passés plusieurs fois à Rennes, notamment le mois dernier pour Top of the Folk), et nous donnent rendez-vous le soir-même pour leur concert.

Un grand merci à eux pour leur disponibilité et leur sympathie.

Vous pouvez aussi retrouvers 2 membres du groupes sur un jeu de l’oie réalisé en marge par Sourdoreille :




Previous post

Conférence Air & The Hot Rats

Next post

Conférence Ghinzu

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *