Reportage route du rock hiver 2010 (suite)

Nos yeux n’ont pas eu le temps de sécher, rapport à The XX, mais nous savons qu’avec Clues, Shearwater et Local natives, la nuit qui s’annonce ne manquera pas d’étoiles.

Are you Clues ? YES we are!!!

(en photo à droite le chanteur super cool de clues)

S’il y a une formation qui veut faire bonne figure dans cette RDR, c’est Clues. On les sent tous impliqués. Comme symbole, il y a le batteur « rouquin » surconcentré qui coupe la parole à son chanteur d’un coup de baguette rageur. Clues a quelque chose à prouver et le fait divinement bien.

Deux batteurs, ça claque, ça tape, c’est bon.

Clues est poli, mais terriblement turbulent. Comme quoi on peut être rebelles et premiers de la classe.

C’est plein de maturité et jamais ennuyeux. Le son est énorme, très propre, il faut le préciser. Le titre « You Have My Eyes Now » chanté par le batteur, renfermé sur lui même avant de s’ouvrir peu à peu puis totalement… nous a bouleversé.

Shearwater. On se pose des questions à priori, sur leur place au milieu de cette programmation. Un peu à l’image de cet improbable batteur qui semble sorti d’un groupe de heavy metal russe des années 90, et qui plus est, se permet de jouer de la clarinette.

Shearwater est techniquement talentueux, la voix est luxueuse, les compositions sont riches et précises. Et ce musicien qui glisse son archet sur le xylophone.

Shearwater est poésie.

En apothéose, comme une fusion de tout ce qu’a été cette édition de la RDR, nous accueillons, entre nos deux oreilles, Local Natives. Et là c’est tout simplement génial. Ça tape (un peu comme chez The Dodos), C’est irréprochable techniquement, les voix se marient à merveille (celle du chanteur n’est pas sans rappeler le chanteur de Turin Brakes ), c’est joli.

En plus, les membres du groupe se permettent d’être extrêmement sympathiques en off et le leader arbore une magnifique moustache.

Que pouvions-nous rêver de mieux pour clore notre voyage.

Les portes de l’Omnibus se referment. Nous quittons le formule 1, sans avoir oublié de saluer Daniel Mouton (voir photos en dessous). Superbe week-end, on s’est éclaté comme des gamins!!

Heureux qui comme Clarisse a fait un beau voyage !

Pop is on fire aime Daniel Mouton

L’équipe s’est promenée samedi après-midi intra muros avant d’effectuer un retour totalement improbable en enfance

Cadeau des Local Natives, un poster dédicacé pour notre chanson préférée « warning sign« , it’s not a joke… c’est beau…




Previous post

Reportage route du rock hiver 2010 !!

Next post

Quand les femmes s'en mêlent...

Pas de commentaire

Mettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *